Olga Gromova

Olga Gromova, est née en 1956 à MoscouBibliothécaire-documentaliste, elle a dirigé, jusqu’en 2017, la célèbre revue La bibliothèque à l’école, destinée aux enseignants et aux bibliothécaires scolaires. Auteure de nouvelles et de récits pour adolescents, elle connaît en Russie le plus vif succès avec L’enfant de sucre. L’ouvrage a déjà été réédité sept fois depuis sa parution en 2014. Olga Gromova est actuellement rédactrice aux éditions KompasGuide.

Cesare Giraudo

Cesare GiraudoCesare Giraudo, prêtre de la Compagnie de Jésus depuis 1971, a bénéficié d’un apport stimulant dans ses études grâce à son contact avec la tradition religieuse orale de la côte Est de Madagascar. Il est actuellement professeur émérite de liturgie et de théologie dogmatique à l’Institut Pontifical Oriental de Rome. Après sa thèse de doctorat La struttura letteraria della preghiera eucaristica (1981), il s’est spécialisé dans l’étude des sources orientales de la liturgie chrétienne (voir le site www.prexeucharistica.org). Il a récemment publié en français : In unum corpus : Traité mystagogique sur l’eucharistie (Cerf, 2014).

Oleg Dorman

Oleg Dorman est cinéaste et écrivain.

Liliana Lounguine

Liliana LounguineLiliana Lounguina (1920-1997), épouse du dramaturge et metteur en scène Semion Lounguine, mère du cinéaste Pavel Lounguine (Taxi Blues, L’Île), fut la traductrice d’Astrid Lindgren, Heinrich Böll, Boris Vian, Henrik Ibsen et bien d’autres. Elle était l’amie de nombreux écrivains soviétiques. Ses compagnons ont été, un à un, les victimes de la terreur, broyés ou tués dans les camps de Joseph Staline. Sa maison s’est convertie en un havre de paix pour de nombreux auteurs persécutés, trahis par leurs amis et leurs collègues. Elle-même est devenue la gardienne et le témoin de leur destin.

Bashkim Shehu

Bashkim Shehu est né à Tirana en 1955. Fils de Mehmet Shehu, l’un des plus hauts dignitaires du Parti communiste albanais, il a raconté dans L’Automne de la peur (Fayard, 1993) comment Enver Hoxha fit assassiner son père dans des circonstances demeurées ténébreuses. Comme une partie de sa famille, Bashkim Shehu fut envoyé en prison et en relégation en tant que détenu politique de 1982 à 1991. Il réside maintenant en Espagne où il poursuit son oeuvre littéraire. Il a notamment publié en français, à L’Esprit des péninsules, Le Dernier voyage d’Argo Umeri (1995) et Œdipe roi, Œdipe menteur (1998). Ismaïl Kadaré écrit dans sa préface à L’Automne de la peur : « Jeune homme passionné de littérature comme beaucoup d’autres garçons de son âge, il m’apporta pour la première fois ses manuscrits au début des années 70. C’étaient des écrits, sinon d’un dissident, tout au moins d’un non-conformiste. » Il a reçu en Albanie le prix national de littérature pour son roman Dictionnaire d’instructions pour le mystère des dossiers – roman-labyrinthe, publié en 2015.